top of page
Rechercher

Pourquoi vivre une session de jeu?

Dernière mise à jour : 5 janv. 2023

D’une certaine façon nous sommes toujours en train de jouer, sauf que nous l’avons oublié, pour répondre à des codes de société, pour s’adapter, pour assimiler notre personnalité à ce qui est vu comme recevable.

Lors d’une session nous revenons à un jeu conscient, nous savons que nous jouons, et donc les rôles que nous endossons plutôt que de nous cacher pour faire bonne figure, nous révèlent qui nous sommes et ce qui vit en nous. Et ces rôles peuvent être farfelus ! Pour la plus pure joie! Ce sont des jeux qui incluent l’énergie sexuelle, comment la vis-tu ? Comment la ressens-tu, et quels élans te fait elle avoir ? Quels sont tes désirs ? Tout peut s’accueillir. Cela ne veut pas dire que nous allons répondre à tous tes désirs, mais nous allons les entendre, et retrouver le chemin de pouvoir exprimer avec spontanéité. L’expression non seulement par la parole, et bien plus par le corps, parce lui sait, lui ressent et si tu le laisses être sans regard de jugement, sans censure, tu verras qu’il te guidera là où c’est vraiment bon pour toi. Lors de ces 13 dernières années parcourues à travers le massage tantrique et sa philosophie, à travers le chamanisme, et d’autres voies non dualistes, j’ai réalisé combien la culpabilité, la honte, la peur, nous ferment à nous même, et combien il est salvateur de pouvoir enlever ces cuirasses, ou de les jouer, de les mettre en scène, en mouvement, pour ne plus être elles, autant que pour ouvrir les bras à tout ce qui en nous a besoin d’attention et d’être aimé. La façon dont tu regardes ce qui vit en toi te transforme. Les élans de vie, dont la sexualité est la base, subissent depuis l’enfance des injonctions, des censures, des blessures. Avec moi, tu vas toucher directement à ces élans vitaux, leur donner à nouveau la permission d’être sans filtre. Pour cela il s’agit simplement d’écouter ton imaginaire, ce que tes sens perçoivent. Le jeu de domination/soumission est puissant car sous jacent est ce jeu de donner/recevoir. Et recevoir est quelque chose d’extremement sensible, recevoir c’est ouvrir, c’est se donner, c’est accueillir en soi l’attention de l’autre.

Il y a quelque chose de l’ordre de retrouver cet enfant qui réclame le regard sur ses besoins, revenir à une impuissance qui nous délivre de devoir porter des rôles qui ne nous conviennent pas, des responsabilités trop lourdes. C’est une façon de déposer tous les fardeaux, il n’y a plus que toi, porté, guidé, par moi, par ton énergie. Le corps et ses contours s’apprennent par la sensation. Les sensations fortes et la douleur ramènent à ce corps, autant qu’elles délivrent.

Beaucoup d’hormones entrent en jeu :

-l’ocytocine qui provoque un sentiment de sécurité et d’intimité, d’être en lien, d’être aimé. -l’adrénaline, qui rend hyper vigilant, oxygène par un rythme cardiaque accéléré, nous faisant sentir plus résistant, plus fort, provoquant des envies d’agripper, une excitation avec un regain d’énergie.

-Les endorphines qui transforment la douleur en état de conscience altéré, le subspace, elles amènent au lâcher prise. Ce sont les hormones du bonheur

-La dopamine, liée à la récompense, qui fait mémoriser des comportements, qui peuvent donc se revisiter.

Les hormones libérées peuvent rester plusieurs jours dans le corps. De plus alors que le jeu se déroule dans un cadre de bienveillance et de sécurité, les chemins que tu as appris de façons inconscientes en t’adaptant à des situations qui n’ont pas écoutées tes besoins, qui n’ont pas respectées qui tu es, vont se transformer, sans même que tu n’aies rien d’autre à faire que d’être présent à toi.

Tu n’as pas besoin de tout analyser, de comprendre. Les mots peuvent venir sur des ressentis, des regards peuvent se poser, mais il n’y a rien à forcer, et il n’y a aucun endroit où il FAUT aller, il n’y a aucun résultat à attendre. Une session est un temps pour toi, où tu peux te vivre, t’expérimenter, savourer. C’est un espace privilégié à partir duquel tu peux ramener dans ta vie quotidienne une manière un peu différente de te ressentir, plus libre, plus spontané, plus en accord avec qui tu es, plus uni. C’est ce que je te souhaite le plus !



Le bruit du corps. Le bruit des cordes. Le bruit du corps encordé. Les cordes, comme un prolongement de vous, Églantine. Mieux : vos cordes, c'est vous. Vous lisez le corps. Vous cherchez ce qui s'y joue. Alors vous enlacez, enserrez, attachez, bloquez, suspendez, entravez, empêchez. Alors vous libérez. Ce curieux et puissant sentiment de liberté alors que totalement soumis par vos cordes. Par vous, Églantine. Tellement paradoxal et prégnant. Je ne sais l'expliquer.


344 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page